Une bien belle sortie hier lundi en ce début du mois d’octobre 2019. Ascension du Pic d’Anie au départ de La Pierre Saint Martin, par la traversée des Arres d’Anie.

Une mise en garde cependant, concernant ce tracé : ne vous y aventurez surtout pas si la visibilité n’est pas à 100%, trouver le cheminement est déjà délicat par bonne visibilité.
Vous pourriez vous perdre dans les lapiaz et votre vie peut être en danger. Prévoyez un plan B et utilisez-le si les nuages encombrent les Arres ou menacent.
Trace gps exceptionnellement 😋 à votre disposition
ci-dessous :

Bref, mon récit du jour :

Connaissant la voie traditionnelle qui passe par le Col des Anies, nous décidons d’emprunter une voie plus directe qui traverse les Arres d’Anie, en contrebas de la crête frontière.

Le point de départ est le même, sous le refuge Jeandel.

Nous prenons une sente dans l’herbe pour éviter un maximum la piste qu’il faut suivre presque jusqu’à la bergerie de Pescamou. En vue de la bergerie, nous bifurquons à gauche et laissons le sentier qui monte au Col de Pescamou.

Nous retrouvons l’ancien balisage presque effacé. Un panneau l’a remplacé, indiquant le temps optimiste de 2h35 pour le sommet. De ce point, nous en mettrons 3.

Le chemin est juste visible et nous redoublons de précautions pour ne pas perdre notre tracé. Heureusement que des amis m’ont donné leur trace gps de 2009. Mais ils m’ont dit aussi qu’il y avait beaucoup de traces rouges et de cairns en 2009 et d’après leurs photos c’était vrai, ça ne l’est plus en 2019 😬

Nous laissons filer à gauche le sentier du Col des Anies et continuons droit vers le Pic d’Anie par un sentier toujours peu marqué, m’obligeant à sortir souvent le gps. Quelques tronçons sont bien visibles, cependant et des cairns de plus en plus nombreux vont bien nous aider.
Curieusement, au milieu des Arres, le chemin devient plus simple à suivre. Beaucoup de cairns, traces de passage, presque un sentier. C’est le monde à l’envers 😂😂

Naviguer dans ce dédale de roches est magnifique, les vues sur l’Anie et le Soum Couy, fantasmagoriques. Tout ça donne la sensation de découvrir une nouvelle planète.
Nous passons quelques couloirs, enjambons des failles, longeons de hautes murailles, grimpons de petites cheminées.

Nous débouchons sur le sentier venant du Col des Anies, quelques mètres sous le sommet. Nous suivons les lacets et gagnons le sommet en une vingtaine de minutes.
Vent fort au sommet, comme souvent sur l’Anie 😀

Nous avions prévu de redescendre par le col des Anies, mais l’aller par la traversée des Arres nous a tellement plue que nous reprenons cette voie qui offre des vues très différentes à la descente.

En gros, 1065m de dénivelé pour 14,7km au milieu d’un dédale de splendeurs, le pied, quoi 😀😂😂 Nous mettrons un peu plus de 7h, arrêts inclus.

Vidéo au sommet