Pic du Midi 1179m – Pic des Sarrasis 1182m

Pic du Midi 1179m – Pic des Sarrasis 1182m

Dernier jour de ce séjour à Camurac, Nous décidons de descendre un peu pour la dernière sortie et d’utiliser un autre plan B au départ de Roquefeuil. En effet, le temps est totalement bouché sur les crêtes de Camurac et monter au pount de vue de l’Ours pour ne rien voir, ce n’est pas notre trip.

Nous voilà partis pour Roquefeuil à quelques kilomètres de Camurac, sur le chemin du retour. Nous passons Belcaire et tournons à droite vers le village de Roquefeuil, pour nous garer à gauche devant le bureau de poste dans le but de gravir le Pic du Midi et le Pic de Sarrasis.

Il y a de nombreux « Pic du Midi » dans les Pyrénées, que ce soit en France ou en Espagne, on appelait ainsi le sommet le plus au sud de certains villages, surtout quand ils se distinguaient bien d’une crête, comme c’est le cas ici.

Le sentier monte entre les maisons, en direction du château que nous rejoignons rapidement. Du chemin, nous ne voyons pas les ruines, juste les gros rochers qui soutenaient le château. Nous n’avons pas le temps d’y monter car la route est encore longue pour boucler cette randonnée qui va nous amener sur les deux sommets entourant la vallée, le Pic du Midi d’abord et le Pic des Sarrasis en second, 12km pour 560m de dénivelé seulement, mais surtout, il faut rentrer à la maison ensuite.

Devant le château nous prenons la piste de droite qui rejoint une piste plus large arrivant du village. Nous aurions pu passer par là sans problème. Nous passons devant le Roc de Caunes sans le voir et continuons jusqu’au Col d’Ubi où nous suivons à droite un sentier qui longe la piste un moment et la laisse bientôt.

Le terrain est assez méditerranéen, de quoi nous rappeler que nous sommes dans l’Aude, roches herbe rase, mais quelques sapins pour que nous ne perdions pas de vue que nous sommes en montagne.

La montée se fait plus rude et atteint le Pic du Midi où un point de vue a été aménagé. Dommage que le temps soit morose, ça doit être joli par temps clair. Nous admirons le sommet du Sarrasis et ses falaises d’escalade, où nous allons maintenant. Nous passons un second sommet, le Dressadou de la Cargue avant de descendre par une belle piste. Il tombe quelques gouttes, mais nous continuons en direction du Pic des Sarrasis. Nous rejoignons une belle piste qui relie Belcaire à Roquefeuil, qui peut être une échappatoire en cas de pluie ou de fatigue, il suffit alors de prendre à droite pour retrouver le village.

Là, nous prenons à gauche sur quelques mètres pour trouver à droite, le sentier qui monte raide à l’assaut du Sarrasis. la montée est soutenue tout le long. On passe sous le sommet qu’il est possible de rejoindre à quelques mètres à gauche par des sentes encombrées de végétation. Il semble que le sommet ne soit pas souvent foulé. Il n’y a pas vraiment de pointe sommitale, juste une crête rocailleuse d’accès peu pratique. La vue est belle sur le Pays de Sault, le Saint-Barthélémy, l’Ourtisset, le Bentaillole, les Crêtes de Camurac, mais elle doit s’étendre jusqu’au Pic de Madres par temps clair.

Nous revenons sur le sentier que nous venons de laisser quelques mètres plus bas et continuons à flanc. Après être passés par une piste d’envol de parapentes, nous débouchons sur un parking et une piste que nous suivons vers la gauche et en trois longs lacets, nous retrouvons la route que nous prenons jusqu’au village.

La sortie aura finalement été agréable, sans pluie, hormis le petit crachin lors de la descente entre les deux sommets.

Fermer le menu