Jolie rando avec plein de belles vues.

La météo nous annonçait une belle journée, alors zou, direction les Pyrénées.

Nous voilà partis pour Argelès-Gazost sans trop savoir quelle rando recevra nos faveurs. Ce matin, décision de grimper au col de Couraduque et de voir de là, ce qu’on peut faire.

Nous prenons la route du col du Soulor et à Aucun, à droite, la route grimpe au col de Couraduque où un vaste parking et une vue phénoménale nous attendent.

Au départ du col, nous prenons la direction du col de Bazès par le col de la Serre.La large piste démarre derrière les bâtiments et s’oriente plein Sud. Au col de la Serre, nous prenons la piste de gauche puis à 50m celle de droite. Nous laissons partir en face celle qui mène à Couradère.

L’idée est de grimper au pic de Bazès si les conditions le permettent. Il a un peu neigé et plu hier, mais surtout il a bien gelé cette nuit et ce matin le thermomètre affiche un petit -4°.

Nous voici au col de Bazès et comme nous l’avons craint, le pierrier entre le col de Bazès et la base du sommet est bien glacé.

Bien que nous sachions que d’ici 2h, tout sera dégelé, nous n’avons pas envie d’attendre dans le froid et encore moins de prendre le risque de glisser.

Nous n’avons pas pris de crampons alors qu’à cela ne tienne, nous voilà partis « dré dans l’pentu » en direction du pic de Berducou, puis descente vers le col de Berbeillet, remontée au pic de Berbeillet, descente au Cap de Castère d’où on suit la crête (assez aérienne sur le final) qui mène au pic de Cantau.

En nous élevant vers le col, la vue sur le petit Gabizos derrière lequel on aperçoit son grand frère est carrément majestueuse, à droite, la Latte de Bazens et les superbes vallées qui les séparent attirent le regard. On peut admirer, plus à gauche, le Balaïtous et le Palas, encore plus à gauche, le Néouvielle et le Vignemale. Mais les plus superbes sont les Gabizos, omniprésents et tellement beaux drapés dans ce linceul blanc.

Nous mangeons à cheval sur la crête du Cantau, sans pouvoir détacher le regard des Gabizos.

Retour à nouveau par le Cap de Castère, col de Berbeillet, pic de Berducou, puis variante GRP qui descend du col de Bazès au col de Couraduque par l’Abédiet. Au total, nous avons fait environ 16km et +680m de dénivelé. Rien de méchant, mais quel régal !

Et bien, vous voyez, ces petites randonnées que l’on ne prend pas le temps de faire parce qu’il ne nous est pas venu à l’idée de les inscrire sur nos tablettes; ces petites randonnées improvisées auxquelles nous ne pensons pas, nous permettent de découvrir des panoramas de toute beauté.

C’est chaque fois une belle surprise.