Selon moi (libre à vous de penser autrement 😜), le Crabère est le pic Ariégeois qui offre le plus beau point de vue au coude à coude avec le Maubermé. Il est vrai que je suis loin de les avoir tous grimpés, je ne pense pas en avoir « fait » plus de 150 ou peut-être 200 dans ce département (mais je ne compte pas).

Je suis montée deux fois au Crabère par des voies différentes, toutes deux rudes (surtout celle qui part d’Eylie car nous avions fait le Pic de l’Har au passage avec le matos de bivouac 😂) et les deux fois j’ai été émerveillée par l’infini qui s’étendait sous mes yeux. Du coup, je rentrais un peu plus convaincue de cette évidence : il offre la plus belle vue de l’Ariège. Du moins, par temps clair 😘

Dimanche j’étais là-haut pour la troisième fois et je confirme cette idée malgré les nuages qui ont un peu tronqué le panorama habituel. Ils n’ont pas pour autant effacé cette sensation d’infini. Certes, les sommets ne se découpaient pas sur le ciel bleu, mais les ondulations grises qui épousaient les formes des vallées et sommets à perte de vue étaient tout aussi hypnotisantes.

Sans être difficile techniquement, ce sommet est à réserver aux bons marcheurs. Pour le pic, 1920m vous attendent et « a bisto de nas » 28-30km à parcourir.
Le refuge Jacques Husson, plus communément appelé refuge de l’Etang d’Araing, peut vous accueillir et vous permettre de couper la sortie, mais déjà il vous faudra grimper 1300m pour y accéder.

Une jolie forêt au départ de Frechendech ou du parking d’Anglade, un vallon verdoyant, une grimpette plus rude, un barrage bardé de pierres aux couleurs locales et enfin le refuge. De là, il vous reste 600m à gravir pour arriver au sommet.

Au retour, je vous recommande le détour par la chapelle de l’Isard, afin de varier, cela n’ajoute pas plus de 600m à votre sortie et pas 50m de dénivelé.

Contrairement à bien d’autres sommets pour lesquels le dénivelé est aussi assez conséquent, l’accès au Crabère n’est jamais barbant et la vue qui se dévoile soudain, mais seulement si vous atteignez le sommet, est une récompense qui fait oublier la suée.
C’est alors que commence le mitraillage photographique 😘 et si vous avez un bon appareil (ce qui n’est pas mon cas), quel régal !

Le pic de Crabère pointe à 2629m, l’idéal est de venir bivouaquer à son sommet si vous vous en sentez de porter le gros sac sur 1900m. Mais, nul doute, vous serez récompensés.

Au départ de Frechendech,  montez en suivant la rive gauche du ruisseau de l’Isard, au passage admirez les granges de Peyret peu après le départ. Le sentier est taillé dans le roc par endroit. Laissez la passerelle sur le torrent qui conduit à la chapelle de l’Isard pour continuer vers le fond de la vallée, vers la cabane d’Illau.

Après 2h de marche assez monotone à travers les pâturages d’Illau vous atteignez la cabane pour monter à gauche et atteindre l’étang d’Araing à 1911m.

Franchissez le déversoir, et passez devant le refuge,  50 places, propriété du Club Alpin Français, qui surplombe l’étang d’Araing pour suivre le sentier du col d’Auéran bien visible.

Une fois au col, la montée au sommet  sur la gauche est évidente.

Les photos sont un  mélange de deux sorties, une en 2003, l’autre en 2018.