En cherchant un endroit où le soleil était susceptible de briller deux jours d’affilée, mes yeux se posent sur l’Aude et les avants-monts pyrénéens.
Ces pics d’altitude modeste, sont en général de beaux belvédères, de par leur recul sur les plus hauts sommets. Le département de l’Aude, comme le Pays Basque côté atlantique, est bien fourni en sommets d’où on peut contempler la chaine, de la mer au Couserans en passant par les pics andorrans. Avec les jumelles, on peut par beau temps apercevoir l’Aneto, et depuis la plupart, à l’œil nu, les eaux de la Méditerranée sont à nos pieds.

Nous voilà partis, le cœur léger à l’idée de sentir enfin le soleil nous brûler la peau et la sueur dégouliner dans notre dos, pour grimper le Bugarach, 1230m. Un peu en recul la vue en 360 qu’il offre n’est tronquée par aucun sommet alentour.

Je passe l’épisode où nous avons pris en stop deux jeunes (sympas) qui m’ont pourri la voiture avec leurs godasses et leurs sacs boueux et sentaient le fennec encore plus que nous, qui venions de monter à l’Ourtiset  😜😂😂

L’idée est de faire la boucle : Bugarach village, Bugarach sommet par « la Fenêtre », col de Linas, retour par le sentier Linas-Bugarach.
Mon souvenir du lieu est très lointain, beaucoup d’autres randos sont venues se superposer à celle-ci et du coup, je redécouvre tout, sauf la petite fenêtre, un genre de tafone, qui reste unique et inoubliable.
Sachez que si vous ne voulez pas passer par le fenêtre, une … porte 😘 de sortie par la gauche permet de l’éviter. sinon, pour passer par ce trou il faut se hisser (pas plus de 2m) un peu sportivement. Avertissement aux embonpoints un peu arrondis : le sac à dos risque de coincer 😂😜

La montée est rude par ce côté et il faut parfois s’aider des mains pour escalader les rochers, attention aux plus jeunes, avec lesquels il vaut mieux le faire en aller-retour depuis le col de Linas. Moins de dénivelé et moins de raideur. Ici on atteint les 950m et 13km.

J’ai trouvé beaucoup de topos qui donnent le retour par la route ou conseillent de mettre une voiture au col de Linas. Du coup j’ai pensé que le sentier d’autrefois avait été fermé, mais non. Je vais le détailler un peu pour ceux qui cherchent car il existe bien un sentier qui va de Linas village à Bugarach.

La norme veut que l’on gagne le village de Linas par le sentier à droite en atteignant le col. Entrez dans le village pour trouver les panneaux qui indiquent Bugarach.
Ce sentier est toujours là, très bien entretenu et balisé correctement avec des panneaux dans les endroits où vous pourriez douter, il longe la route par le nord et raccourcit le trajet d’un kilomètre.
On peut aussi récupérer ce sentier en descendant (prudemment) 200m de route direction Bugarach et la piste blanche qui monte à droite dans un virage.

Passez par le village si vous êtes nombreux ou avec les enfants, la route est fréquentée en été.

Le parcours est joli, en profil descendant, puisqu’il reste pas loin de 200m à descendre depuis le col, et il nous permet d’admirer sur presque 1.5km, notre exploit du jour 😘

2km avant le village de Bugarach, on entre dans une forêt dense où on trouve un chaos de blocs énormes et quelques bâtisses accolées aux rochers et, comble du luxe 😜, nous avons pu nous rafraichir et nous rincer au ruisseau que l’on traverse pour suivre un muret de pierres qui arrive au village. Nous aurons mis 5h21 pour faire la boucle et ses 935m de dénivelés, arrêts inclus.

Cette fois c’est fini !

A ne pas faire par temps de brouillard. A la descente vers Linas, rendez visite à la Pique Grosse d’où on voit bien le sommet… en principe.

 

 

Exceptionnellement pour vous, une vidéo du jeu des nuages avec le sommet de Bugarach