Non loin de la crête frontière, entre le Garlitz et le Bataillence, somnole pour la trêve hivernale, le Pic de Pène Abeillère. Nous l’avons réveillé pour quelques heure, samedi, malgré l’ambiance hivernale.

Nous partons du parking à gauche de l’entrée du tunnel de Bielsa. Le temps est assez maussade, mais nous apercevons quelques trouées bleutés qui nous font espérer que le temps se dégage.

Nous chaussons les raquettes à environ 1900m. La neige n’est pas très épaisse pour l’instant? Nous passons devant la cascade de Riou Nère, puis nous grimpons à gauche quelques ressauts parfois scabreux, mais sans dangers.

Il faut se diriger entre le Garlitz et l’Abeillère, pour rejoindre une petite nappe d’eau aujourd’hui couverte par la neige, à 30m du sommet. De là, obliquer sur la droite vers le sommet qui vous tend les bras.

Il ne fait pas froid, quelques rayons de soleil sortent par intermittence, des volutes de brume ouatent la vue et nous amorçons la descente, les nuages jouent sur la crête frontière. Un petit crachin sournois qui se sent à peine mais trempe nos sacs à dos, nous suit dans la descente.

Nous regagnons les voitures avec le sentiment d’avoir vécu une bien belle journée. Un peu plus de 700m au compteur pour cette jolie randonnée faisable en toutes saison.

Attention cependant à la stabilité du manteau neigeux avant de partir, car l’hiver 2017-2018 a vu deux drames se jouer à cet endroit, dont une avalanche venant du Bataillence, rarement vue par ici.