Très agréable randonnée sans difficulté. Nous atteignons le parking en passant par un étroit pont de pierre à la sortie du village d’Orgeix, après lequel il faut suivre la route qui monte en lacet dans une alternance d’asphalte et de piste carrossable, jusqu’à son terminus.

La montée est tranquille jusqu’au Lac. Nous prenons le sentier qui monte face en bout du parking, il monte en sous-bois, nous croisons quelques bouts de pistes.
Ce tracé remonte le superbe ruisseau de la Vallée d’Orgeix, qui s’est taillé par endroits une belle gorge avec quelques cascades, Nous le traverserons plus haut sur des poutrelles de chemin de fer, devant la cabane de la Coume pour continuer à remonter la vallée rive droite.

Nous passons ensuite devant un genre de captage où il est possible de prendre de l’eau et de se rafraichir, puis nous débouchons sur l’Etang d’Aygue Longue, superbe nappe d’eau qu’il faut longer par la gauche.

Le sentier est tracé dans l’ébouli qui plonge dans le lac et nous rejoignons en bout, la trace d’une belle grimpette bien raide, offrant des vues de plus en plus belles sur l’Etang d’Aygue Longue qui nous hisse jusqu’au Col de La Parade.
La montée est très abrupte, d’ailleurs la descente est assez glissante, prudence. Un profil bien pentu avec 200m de D+ sur 300m linéaire. Au départ et à l’arrivée des portions de pente atteignent des pourcentages importants, mon gps me dit 48%

Le final en crête est assez escarpée par endroits, mais sans danger, il est plus doux que la montée au col, avec 200m de D+ sur 700m linéaire. Cette crête est très agréable à passer, nous franchissons quelques « tétines » et atteignons rapidement le sommet.

La vue du sommet est très vaste, je me suis remémoré l’existence des Etangs Tort et Déroun, à nos pieds, que j’avais oubliés.
Pour les Pics alentour, nous sommes gâtés avec le Pic de l’Etang Faury, le Carlit, le Pedros, l’Albe, le Rulhe, le Saint-Barthélémy et tous ceux qui font la grandeur du Pays Ariégeois.

Le retour se fait par le même chemin. Nous avons été étonnés de voir que nous avions gravi un peu plus de 1000m, car ce profil est vraiment agréable. Les 680 premiers mètres jusqu’au lac se font tranquillement sur 4,5km et les 400m restants sont groupés sur le final sur moins d’1km, ce qui fait une belle grimpette, mais tellement courte que le plaisir est toujours là en arrivant là-haut et surtout la vue après le lac est plus belle et plus vaste à chaque pas.

Par contre j’ai deux coups de gueule à pousser 😠

1- On ne s’installe pas pour déjeuner et passer l’après-midi à 8 personnes au milieu d’un sentier compliqué (ou pas, d’ailleurs)

2- On ne met pas de crème solaire pour faire trempette dans les lacs de montagne, ni dans dans aucune nappe d’eau dans laquelle la vie est présente 😡 (les mêmes personnes, j’avoue avoir eu des pensées bien pimentées … 😇😂😂)

Vidéo du sommet