Pour clore ce magnifique séjour à Dorres sans un seul jour de mauvais temps, nous partons des Escaldes, donc quasiment depuis notre gite, pour rejoindre l’Estany de la Pradella.

Ce lac se trouve juste au-dessous du lac des Bouillouses et il peut être facilement atteint depuis celui-ci en suivant le GR10. Mais comme nous partons des Escaldes un dénivelé modeste de 820m mais pour bons marcheurs en partant de là, car 20.5km A/R, nous attend.

Nous nous garons entre les immeubles abandonnées des Escaldes. Un panneau nous indique la chapelle de Sant Marti d’Envalls

Nous découvrons à 1h de montée des Escaldes un plateau de toute beauté où nous avons eu envie de rester finir nos jours 😜, que nous n’aurions pas vu en utilisant le sentier classique qui part d’Angoustrine. La cabane de Nartigues trône sur le Cortalets de Nyer, vaste dôme herbeux sur lequel coule un ruisseaun et sa terrasse avec vue sur le Puigmal doit être un lieu magique pour passer la nuit.

Après la cabane, nous prenons la piste qui descend sur 2km vers la chapelle. Nous perdons environ 80m de dénivelé. A la chapelle un parking permet de laisser sa voiture si on veut raccourcir le parcours. La piste démarre à Angoustrine et comme nous ne l’avons pas parcourue, je ne sais pas si elle est carrossable. Vue de cet endroit, je dirais que oui, mais sans certitude.

Nous passons un portail et laissons la chapelle à notre gauche. Nous pataugeons sur le sentier car les ruisseaux et torrents sont tous pleins. Le sentier est balisé en jaune et/ou jaune et rouge selon les portions, mais impossible de se tromper. On arrive à un petit barrage qui alimente la centrale d’Angoustrine 300m plus bas. Nous le traversons et continuons à remonter la longue vallée en ignorant la piste d’entretien du barrage. Après le Pla de Miro on traverse à nouveau la rivière d’Angoustrine sur un pont en pierre. Nous commençons alors à contourner le Puig del Cap de l’Home dans un genre d’éboulis. Le sentier est un peu moins monotone du coup.

On traverse ensuite un genre de chaos comme celui justement … d’Angoustrine, en bas de la vallée, où se trouvent de nombreux spots d’escalade. Après ce chaos, nous atteignons un vaste plateau assez marécageux en ce mois de juin 2018, où les vaches ont bien pataugé. Il faut slalomer entre les cuvettes infranchissables, mais nous trouvons de quoi passer au sec sans « puger » comme on dit en patois 😉

Les remontées mécaniques de la station de ski de Font Romeu sont en vue, enfin, le télésiège de la Calma Nord qui mène au sommet du Roc de la Calma, au pied duquel des ouvriers sont au travail. Nous le laissons en contrebas à droite pour continuer sur notre trace. Nous coupons bientôt en direction du GR10 que l’on aperçoit sur l’autre versant, et une fois rejoint, on monte à droite vers le lac de la Pradella à 5mn de là.

L’endroit est splendide. Une piste le longe sur la droite qui permet de se rendre à l’Estany Negre et si on prends la HRP qui longe ce second lac par la gauche, on peut aller admirer l’Estany Llarg et revenir aux Bouillouses où on retrouve le sentier rouge et or du « Tour du Capcir » emprunté à la montée.

Le 29 juin,2018, devant le temps soudain menaçant et la longueur du trajet de retour, nous restons sagement à la Pradella. Nous aurons fait 850m de dénivelé et 20,5km de distance.

Mais le charme de l’estany de la Pradella est déjà envoûtant avec les rhododendrons qui commencent à fleurir et la grande variété de fleurs qui s’y trouve.