Il fut une époque où je ne fréquentais que les hauts sommets et je rencontrais très peu de monde lors de mes sorties.

Aujourd’hui, j’ai élargi mon champ de vision et je parcours quelques belvédères, peu importe leur altitude, juste pour le plaisir d’y admirer la chaine sous toutes ses coutures. Du coup, j’y trouve souvent des randonneurs et il arrive que nous échangions quelques mots.

Je ne m’étais pas rendu compte à quel point les gens sont parfois … étranges. J’étais passée à côté 😜
Mais c’est peut-être moi qui suis étrange après tout 🤣😘

Il y a peu, au pic de Madres, j’ai rencontré des gens qui sont passés en contrebas (environ 10m) du sommet sans venir y jeter un coup d’œil ?

Et bien, j’en ai une autre du même acabit.

Hier, comme nous avons un peu squatté le sommet du Tuc du Coucou (Ariège) pour manger, nous proposons à un couple de les prendre en photo, tous les deux avec leur appareil et avec la Mail de Bulard en fond (Y a pire comme fond d’écran 😂)

La dame, choquée par l’indécence de la proposition  nous répond d’un air méprisant et choqué par l’indécence de la proposition: « Ah, non ! je ne fais pas de photos depuis ici, ce n’est pas un grand sommet ».

Alors là, je n’ai pas pu m’empêcher de pouffer. Je sais ce n’est pas poli, mais j’ai pouffé, je le confesse 😂

Voici donc les photos méprisables, prises depuis le non moins méprisable PETIT Tuc du Coucou qui ne culmine QU’A 1890m et qui ne nécessite QUE 1000m de dénivelé pour l’atteindre 😜🤣

On peut partir du parking de la Pucelle ou de celui du Pla de la Lau. Dans les deux cas on suit le balisage du GR. Nous sommes partis du parking de la Pucelle, à Lascoux, pour éviter le monde et de fait, nous n’avons trouvé que deux voitures sur le parking. On emprunte la jolie piste qui va au Port d’Orle par le sentier transfrontalier.

Nous trouvons bientôt une bifurcation où nous prenons à gauche le GR qui franchit une clôture et grimpe aussitôt en longs lacets jusqu’à la cabane de Bessset où nous remplissons nos gourdes car il fait chaud et nous buvons pas mal. Cette année le temps est souvent orageux et la chaleur étouffante, même en altitude.

Nous commençons à croiser du monde qui vient du Pla de la Lau ou parcourent le Pass’aran, une boucle transfrontalière sportive de 5 jours. La cabane du Clot du Lac est vite atteinte et, de là, le Tuc du Coucou se monte directement en 5mn, en passant d’une sente à l’autre le long de la pente assez raide. Vous aurez grimpé 1000m sur moins de 5km.