Punta Pegueras 2045m

Punta Pegueras 2045m

L’hiver est là en cette mi-novembre. Il a neigé assez bas mais la sous-couche n’est pas encore formée, il faut attendre pour aller au-dessus de 2300m.

Dans l’espoir de trouver un temps meilleur que celui annoncé sur le versant français des Pyrénées, nous passons la frontière au tunnel de Bielsa. Après 4 heures de route, nous arrivons vers 11h30 au hameau de Señes, non loin de Saravillo (ES)

Ce week-end, nous sommes entre amis du Club Alpin, l’ambiance est sympathique, Dominique et Marcela nous racontent leur séjour de 4 semaines au Népal, Brigitte et son binôme, leur ascension du Kilimanjaro.

L’idée d’aujourd’hui est, comme d’habitude, d’occuper l’après-midi de l’arrivée. Il fait bon, le soleil est timide mais bien présent, le vent est nul mais nous ne nous faisons pas d’illusions en voyant les nuages qui arrivent de France.

Enfin, ça devrait juste nous laisser le temps de monter à la Punta Pegueras et puis, ça n’a pas l’air trop violent comme mauvais temps.

Nous nous garons à l’entrée du hameau dans un virage qui peut accueillir trois voitures, nous mangeons un brin avant de commencer la randonnée. La neige est présente dès le départ mais les raquettes sont loin d’être nécessaires. Elles restent sur le sac, nous verrons plus haut si l’épaisseur est plus importante.

Cette randonnée facile de 700m offre de belles vues sur les sommets alentour … quand on y voit 😂.

Le temps se bouche un peu après une heure de montée en sous-bois, l’endroit est très joli avec quelques contrastes du plus bel effet. La neige se met à tomber gentiment et elle nous tient compagnie dès 1800m, elle n’est pas très drue et il n’y a pas de vent, nous ne ressentons pas le froid.

Nous finissons par chausser les raquettes au pied du sommet à environ 1900m, mais c’est juste pour ne pas les porter pour rien, nous aurions pu continuer sans elles.
Au sommet par contre, le froid est vif. Notre première idée de descendre en boucle par le Collado de Pegueras et la Punta Bacibosa est abandonnée. Pas trop d’intérêt quand on y voit goutte.

Nous descendons par le même chemin, je quitte les raquettes, le terrain très rocheux et les 30cm de neige sans sous-couche, balayés par les vents sur la crête sommitale, ne sont pas propices à la descente en raquettes, enfin, si on tient à ses chevilles 😜😂

A l’arrivée, nous avons gravi 705m de dénivelé et parcouru un peu moins de 9km. Une belle journée de mise en jambes avec de bons amis, c’est toujours appréciable.

Fermer le menu